L’économie de bazar et les conséquences sur les balances commerciales


je reprends un article concernant l’économie de Bazar vu sur le net et qui s’applique dans notre beau et merveilleux pays .

L’économie de bazar

Qu’est-ce que l’économie de bazar ? Le terme lui-même, qui vient d’Orient, nous donne une indication. Un bazar, est un magasin qui achète toutes sortes d’objets en provenance du monde entier, pour les revendre aux clients locaux.

En économie, on appelle ainsi une économie dans laquelle les entreprises achètent pour revendre sans transformation, ou très peu, au lieu de faire de l’industrie, c’est-à-dire fabriquer soi-même pour vendre.

Quel est l’enjeu ? Supposons qu’un pays a une activité industrielle, et que sa balance commerciale est équilibrée. Maintenant, les entreprises doivent servir de nouveaux marchés à l’étranger. Il y a alors trois solutions.

a) Fabriquer chez soi, c’est la solution  » traditionnelle « , celle qui avait cours majoritairement avant 1950 environ. Si on suppose que les nouvelles ventes sont de 100 et ne nécessitent aucune importation, la balance commerciale s’améliore de 100, ainsi que la valeur ajoutée intérieure, ce qui se traduit par salaires et profits supplémentaires.

b) Fournir les marchés étrangers directement à partir d’un autre pays. C’est la solution  » mondialisation  » celle qui a cours majoritairement aujourd’hui. Dans ce cas rien ne passe par le pays concerné, donc la balance commerciale est inchangée et la valeur ajoutée dans le pays ne bouge pas non plus. Par rapport à la solution précédente, on a perdu 100 en balance commerciale et 100 en revenus.

c) Importer avant assemblage final pour assembler chez soi et réexporter de là. C’est la solution  » bazar « . Supposons que la valeur ajoutée pour l’assemblage soit de l’ordre de 10%. Alors on importe 90 et on exporte 100. La balance commerciale s’améliore de 10, ainsi que la valeur ajoutée nationale. Par rapport à la solution précédente, on exporte beaucoup plus, mais on n’en retire que peu de bénéfice, notamment la VA nationale supplémentaire est très faible.

Si cette dernière solution est appliquée à grande échelle, le pays apparaît comme un grand exportateur et la balance commerciale est bonne, mais il a une demande intérieure faible et un fort chômage. Cela ne vous dit rien, ce portrait ? C’est en fait l’image actuelle de notre pays qui avant etait dans d’autres pays .

Bienvenue a la foire d’alger FIA .

« Alger telecom & DjazIT » est annoncée du 12 au 15 octobre prochain reporté pour 2009


L’édition 2008 du salon « alger telecom & DjazIT » est annoncée du 12 au 15 octobre prochain au palais des expositions à Alger. L’information a été révélée par les organisateurs qui ont placé cet événement sous le signe de la connectivité et les services à valeur ajoutée.

Reporté pour 2009

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 51 autres abonnés